Sunday, October 1, 2017

Trump et le racisme

Quand je lis que Trump est lâché de toutes parts après les actes racistes de Charlottesville, je me rends compte qu'on passe encore à côté de certaines évidences.
1) Du côté des Républicains, personne ne vient au secours du Président parce qu'il faut se démarquer de sa politique pour les élections de mi
mandat (automne 2018). Néanmoins, beaucoup d'élus de droite, dans leur réalité locale, ont des positions racistes bien tranchées.
2) Le racisme a toujours existé aux Etats-Unis (demandez à Obama ce qu'il a enduré avant et pendant sa présidence avec notamment les partisans du Tea Party qui voulaient "mettre le nègre hors de la Maison Blanche"). La réalité "aride" et raciste dans certains Etats du middle-Ouest (centre des USA) est bien ancrée.
3) Souvenez vous des oubliés, ces "Blancs" dont Trump parlait pendant la campagne électorale. Avec son discours, l'actuel locataire de la Maison Bllanche parle à une grande partie de son électorat.
4) Tout le monde se réveille mi août 2017 en se disant qu'il existe un problème grave de racisme aux USA. Je n'arrive pas à savoir s'il s'agit d'aveuglement ou d'ignorance. Les deux voies sont problématiques.
5) Trump, en tant que Président, oublie encore qu'il parle à 300 millions de citoyens US et pas aux 60 millions qui l'ont élu.
6) Là où Trump "chute" c'est dans sa plus grande épreuve de leadership depuis qu'il est Président. Ennième occasion ratée pour "affirmer" son leadership et devenir un Président de tous et pas le porte drapeau d'une partie du pays.
DERNIER POINT : sous le symbole des Etats-Unis, une phrase doit retenir toute notre attention "E pluribus Unum". De toute la diversité du pays à 1. Une seule nation, sous le même drapeau en incluant sa plus grande richesse : sa diversité !

No comments:

Post a Comment